Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 <  3  4  5  6  7  8  9  > 

Ceci n'est pas un Raspberry Pi ! mais un Pc Rock Pi X

  Liste des news    Liste des new du mois  
Rock Pi X

05

Octobre

Société chinoise fondée à Shenzhen, Radxa a officialisé le lancement d'un nouvel ordinateur monocarte. Baptisé Rock Pi X, il est largement inspiré du design des fameux Raspberry Pi, mais s'en distingue en intégrant un processeur Intel x86, à même de faire tourner Windows 10 et des applications liées ! Il ne s'agit pas du premier ordinateur monocarte à se baser sur un CPU Intel Atom, l'Atomic Pi l'a devancé, mais le Rock Pi X le fait dans un format bien plus compact, 85 x 54 mm, identique à celui du Raspberry Pi donc. Dans le cas présent, le processeur est un Atom x5-Z8350 capable de tourner à 1,44 GHz de base ou 1,92 GHz en boost. Il dispose d'une solution graphique Intel Gen8 HD à 500 MHz. Radxa associe à ce processeur 1 Go, 2 Go ou 4 Go de mémoire vive LPDDR3-1866 alors que le stockage est confié à une double solution : d'un côté du flash eMMC de 8 Go, 16 Go, 32 Go, 64 Go ou 128 Go et de l'autre un lecteur de cartes MicroSD comme on en retrouve sur les Raspberry Pi. Radxa indique également que le fameux connecteur GPIO 40 broches des Raspberry Pi est aussi présent sur le Rock Pi X. Il permettra ainsi d'associer de multiples HAT pour étendre les fonctionnalités de la carte ; mais ce n'est bien sûr pas la seule connectique embarquée. Comme vous pouvez le voir sur les photos, le Rock Pi X se pare d'une sortie HDMI 1.4, d'un connecteur audio jack 3,5 mm, d'un port Ethernet Gigabit RJ45, d'un port USB-A 3.0, de trois ports USB-A 2.0 et d'un port USB-C. Enfin, le sans-fil est évidemment au menu avec un contrôleur Wi-Fi 5 (802.11 a/b/g/n/ac) et un contrôleur Bluetooth 4.2. Le Rock Pi X est d'ores et déjà disponible chez plusieurs revendeurs comme AllNetChina ou Seeed Studio. Sur ces sites, on ne le retrouve cependant pas au tarif officiel avancé par Radxa (39 $) : il faut plutôt compter un minimum de 49 $ sachant que tout dépend bien sûr de la configuration retenue.



La nouvel Surface abandonne intel

  Liste des news    Liste des new du mois  
Surface Pro X SQ2 Snapdragon

02

Octobre

La mise à jour attendue dans le store de Microsoft est désormais disponible. La Surface Pro X dispose ainsi d'une nouvelle option avec le processeur SQ2. En parallèle de son nouvel ordinateur portable d'entrée de gamme, le Surface Laptop Go, Microsoft annonce une mise à niveau de sa tablette Surface Pro X. La Surface Pro X est animée par la gamme de processeurs Microsoft SQ. Pour développer sa propre puce, Microsoft a travaillé conjointement avec Qualcomm qui conçoit des SoC Snapdragon principalement sur smartphones. Le processeur Microsoft SQ2 s'articule autour du Snapdragon 8cx Gen 2 dévoilé le mois dernier. En présentant ce dernier, Qualcomm expliquait que sa puce explosait les performances d'un processeur Intel Core i5 de 10e génération en n'utilisant qu'une fraction de sa puissance de calcul. À l'instar du Snapdragon 8cx de première génération, le 8cx Gen 2 est composé de 8 cœurs Kryo 495. Notons également que le SQ2 profite des travaux de Qualcomm sur le traitement des algorithmes d'intelligence artificielle. La partie graphique est assurée par l'Adreno 690 (contre un Adreno 685 pour le SQ1). Ce sont désormais six configurations qui sont proposées pour la Surface Pro X, dont deux nouvelles disponibles en pré-commande sur la boutique de Microsoft. La tablette est ainsi listée avec la puce Microsoft SQ2 avec 16 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage à 1 699 €. Une version proposant 512 Go de stockage est affichée à 2 049 €. Ces deux modèles sont disponibles en couleur platine ou en noir. Soulignons que la Surface Pro X n'est pas compatible avec les réseaux 5G (seulement 4G). Le SoC 8cx Gen 2 doit être accompagné du modem X55 de Qualcomm. On imagine que Microsoft ne l'a pas intégré à sa puce SQ2. Raparchitecture ARM. Afin de prendre en charge les applications initialement conçues pour la plateforme x86 64-bit, l'éditeur annonçait hier le déploiement prochain d'un émulateur auprès pelons aussi que la Surface Pro X repose sur une de sa communauté de testeurs.



Half life et d'autre jeux sur Rapsberry PI 4 Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Half Life sur Raspberry PI 4

02

Octobre

Développé par Jose Carrejon, PiKISS est un outil regroupant des scripts créés spécialement pour l'ajout de fonctionnalités supplémentaires à Raspberry Pi OS et Twister OS. Pourquoi en parler aujourd'hui ? Parce que l'outil se montre aussi très intéressant pour le retro gaming. Comme le souligne Tom's Hardware, PiKISS comporte en effet une sélection de jeux rétro qu'il est possible d'installer de manière relativement aisée sur Raspberry Pi. Parmi eux, et depuis peu, un certain Half Life. Et autant le dire tout de suite, le titre iconique de Valve se plaît très bien sur Raspberry Pi 4. Testé sur les chaînes YouTube ETA PRIME et Leepsvideo, le jeu parvient à atteindre sans encombre le seuil des 70 fps, pour proposer une fluidité parfaite en Full HD, et ce même sur un Raspberry Pi 4 non modifié, comme le précise la chaîne ETA PRIME en description de sa vidéo dédiée (ci-dessous). Pour installer PiKISS, il ne faut pas plus de quelques minutes. La chose se fait pour l'essentiel au travers d'une simple ligne de code à entrer dans le terminal de l'OS choisi pour votre Raspberry Pi. Cette dernière téléchargera l'installateur et l'exécutera, toujours via le terminal. Une fois PiKISS installé, il sera disponible dans les Outils système. Pour accéder à Half Life, il faut pour le reste lancer PiKISS et se rendre dans le menu consacré aux jeux. Une fois Half Life sélectionné, vous pourrez choisir de le télécharger et de l'installer. Attention par contre : il ne s'agit pas de proposer le jeu gratuitement (et illégalement). Pour pouvoir installer Half Life grâce à PiKISS, vous devrez entrer une clé Steam ou utiliser une copie physique en votre possession. Une fois le jeu installé, il ne reste plus qu'à le lancer pour profiter d'une expérience proche de celle permise sur PC.



Microsoft prêt pour ses nouvelles surfaces

  Liste des news    Liste des new du mois  
Surface Laptop Go

02

Octobre

Le Surface Laptop Go pourrait officiellement être dévoilé dans les prochains jour, selon le site MSPowerUser. Positionné sur le segment d'entrée de gamme, ce nouveau portable serait animé par un processeur Intel Core i5-1035G1 cadencé à 1,2 GHz. Microsoft commercialiserait une version très basique avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage SSD eMMC pour moins de 600 €. Une version avec 8 Go de RAM serait proposée à 649 €. La firme de Redmond prévoirait deux autres options de stockage en 128 Go et 256 Go. Notons que le processeur peut quant lui tourner jusqu'à 3,6 GHz. L'ordinateur serait compatible avec les connectivités Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.0. Notons également la présence d'un lecteur d'empreintes digitales, intégré au bouton de mise en route. L'écran PixelSense LCD du Surface laptop Go afficherait une diagonale de 12,45 pouces pour un ratio en 4:3 et une définition de 1 536 × 1 024 pixels. Côté batterie, l'appareil offrirait une autonomie maximale de 13 heures, et pour ce qui est de la connectique, ce nouveau PC disposerait de ports USB-A, USB-C, d'un port jack standard de 3,5 mm et d'un port Surface Connect. L'appareil serait disponible en trois coloris : bleu, argenté et doré.



OnePlus tease ses écouteurs intra !

  Liste des news    Liste des new du mois  
OnePlus Z Buds

02

Octobre

Le 14 octobre prochain, OnePlus pourrait officialiser, en "one more thing" de nouveaux écouteurs. En effet, les OnePlus Buds Z pourraient bien être annoncés, aux côtés du nouveau OnePlus 8T. Dans quelques jours, OnePlus va officialiser son nouveau smartphone, le OnePlus 8T. Outre l'officialisation du smartphone, Pete Lau a promis une "surprise" aux fans, et cela devrait concerner les OnePlus Buds Z. En effet, sur son compte Twitter, OnePlus a teasé l'arrivée d'un tout nouveau produit audio, avec un bout d'écouteur en guise d'illustration. Selon toute vraisemblance, ce sont les nouveaux OnePlus Buds Z qui seront présentés par la firme chinoise. Rappelons que la bêta d'OxygenOS 11 fait d'ores et déjà mention de ces mêmes OnePlus Buds Z dans son code source. Reste à savoir maintenant à quel prix seront proposés ces nouveaux écouteurs OnePlus. Réponse le 14 octobre.



Ryzen 9 des performances au rendez-vous

  Liste des news    Liste des new du mois  
Ryzen95900X CPU Z

01

Octobre

Le Ryzen 9 5900X va normalement incarner la vitrine de la prochaine génération de processeur AMD, les Ryzen « Vermeer ». Cette puce équipée de 12 cœurs physiques et 24 cœurs logiques a été repéré sous l’utilitaire CPU-Z. Cette application populaire dispose d’un benchmark intégré. Il permet d’évaluer les prouesses d’une puce en simple cœur et multicœurs. Les scores annoncés sont prometteurs avec 9481,8 points en Multi-Threads et 652.8 points en simple-thread. En prenant comme référence le bilan d’un Ryzen 7 3700X 8 cœurs et 16 threads ( 511 points et 5433 points), ce présumé 5900X signe une progression de 27% en simple cœurs et 74% en multicœurs. Le chiffre le plus intéressant est le bilan en mono-cœurs. Il est fort probable qu’AMD ne va pas seulement jouer sur la fréquence pour augmenter les performances de ses puces. Des optimisations architecturales sont surement de la partie avec Zen 3 afin de « booster » l’IPC. Du coté Intel la réponse est attendue avec la famille « Rocket Lake-S » et les cœurs “Cypress Cove”.



Google dévoile le Pixel 4a et 5

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Pixel 4a 5G et Pixel 5

01

Octobre

Google a conclu sa conférence de rentrée durant laquelle elle nous a fait la démonstration de toutes ses nouveautés hardware. Outre un nouveau dongle HDMI et une enceinte connectée Nest, le géant du Web s'est surtout attardé sur le cas des Pixel 5 et Pixel 4a 5G. Deux nouveaux smartphones donc, particulièrement attendus au tournant après l'échec relatif du Pixel 4 il y a tout juste un an. Et nous allons le voir, Google a très largement revu sa formule cette année. C'était dans l'air depuis un bon moment, et Google a officialisé la chose ce soir : son Pixel 5 n'embarque pas un SoC haut de gamme. Nous avons là affaire à un smartphone doté d'un écran AMOLED d'une diagonale de 6 pouces. Celui-ci affiche une définition de 2 400 par 1 080 pixels sur une fréquence d'affichage (dynamique) de 90 Hz. Comme sur le tout récent Pixel 4a, le coin supérieur gauche de la dalle est poinçonné afin de laisser apparaître un appareil photo 8Mpx. Comme nous le disions au-dessus, point de Snapdragon 865 cette année. Mais un Snapdragon 765G de milieu de gamme, qui a déjà fait ses preuves dans une grande variété d'appareils comme le OnePlus Nord ou le Motorola Edge. Côté autonomie, on note un grand bond en avant par rapport à la génération précédente avec une batterie de 4 080 mAh rechargeable à 18W. Du reste, le Pixel 5 sera disponible dans une unique configuration de 8+128 Go et dans deux coloris : noir et vert. Au dos, Google opte de nouveau pour deux appareils photo distincts. Le premier, l'indécrottable Sony IMX 386 de 12,2 Mpx, s'accompagne cette fois d'un capteur ultra grand-angle (16 Mpx) en lieu et place du téléobjectif du Pixel 4. Abandonnant son dispositif de reconnaissance faciale, Google revient ici aux fondamentaux avec un capteur d'empreintes digitales situé au dos de l'appareil. Enfin, le smartphone est certifié IP68 et supporte la charge sans-fil. On retrouve sur ce modèle un écran OLED de 6,2 pouces affichant une définition FHD+ sur une fréquence de 60 Hz. Comme sur le Pixel 5, un poinçon abrite un capteur photo 8 Mpx en façade. Sous le capot, le Pixel 4a 5G embarque le même SoC que son grand frère : un Snapdragon 765G. Seule différence, il ne faudra ici compter que sur 6 Go de RAM pour 128 Go de stockage. La batterie s'allège aussi pour passer à 3 800 mAh. Toujours rechargeable à 18 W. Pour la photo, on conserve le capteur principal de 12,2 Mpx, mais Google troque son objectif ultra grand-angle 16 Mpx pour un modèle de 8 Mpx. Contrairement au Pixel 5, le Pixel 4a 5G dispose d'un port jack 3,5 mm. Les nouveautés signées Google seront disponibles le 15 octobre prochain. Les précommandes pour les Pixel 4a 5G et le Pixel 5 sont d'ores et déjà ouvertes aux tarifs suivants : Pixel 4a 5G : 499 € et pour le Pixel 5 : 699 €. Jusqu'au 14 octobre, Google offre un casque Bose QC 35 IIs pour toute précommande d'un Pixel 5 chez les revendeurs partenaires.



Google dévoile officiellement le nouveau Chromecast

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Chromecast TV sabrina

01

Octobre

À l'occasion de sa conférence de rentrée, Google a officiellement levé le voile sur un nouveau Chromecast. Déjà officieusement en rayon aux États-Unis, ce dernier peut désormais être commandé sur la boutique de Google… aux Etats-Unis seulement. Le dongle HDMI de Google change de nom : bienvenue au « Chromecast with Google TV ». Et parce que l'entreprise enterre peu à peu la marque Android, elle communique désormais bel et bien sur « Google TV », nous laissant un sentiment de déjà vu… Connecté à l'un des ports HDMI de votre téléviseur, ce Chromecast with Google TV permettra de diffuser du contenu depuis votre smartphone ou votre ordinateur. Surtout il fait également office de box Android avec plusieurs applications préinstallées. Le nouveau Chromecast, connu jusqu'à présent sous le nom de code Sabrina , profite d'un design remanié, arborant les courbes de la gamme Nest. À l'instar du nouveau Fire TV d'Amazon, ce modèle d'entrée de gamme est désormais livré avec une télécommande (comme un certain Fire TV Stick). Cette dernière présente huit boutons surmontés d'un pavé de navigation. On y retrouve notamment des raccourcis pour YouTube, Netflix et le Google Assistant, ainsi que des boutons « Accueil », retour en arrière et mise en sourdine. Trois coloris sont disponibles pour la télécommande : bleu, blanc et rose. L'interface utilisateur du Google Chromecast avait déjà fuité dans une vidéo publiée sur Reddit par un utilisateur ayant trouvé l'appareil en magasin. Elle se divise en six sections, permettant d'effectuer une recherche précise, de lister des films, des séries, des applications ou pour des recommandations personnalisées. Google TV présente en outre une liste de contenus à voir, laquelle est également disponible sur smartphone. Notons que par défaut, Google TV embarquera les services YouTube, YouTube TV, Netflix, Spotify, Disney+. Google annonce également la disponibilité de la plateforme de Cloud gaming Stadia pour 2021. Google explique que l'appareil est compatible avec les réseaux Wi-Fi 802.11ac sur des bandes de fréquences en 2,4 GHz et 5 GHz. Il offre en outre une résolution en 4K à 60 images par seconde. Le boîtier est propulsé par une puce AmLogic S905X3 composée de quatre cœurs ARM Cortex-A55, cadencés à 1,9 GHz. Le tout est épaulé par 2 Go de mémoire vive. il est commercialisé pour 49 $aux États-Unis. Sans donner de date précise, Google a annoncé sa disponibilité pour la fin de l'année dans les autres pays du globe.



Xiaomi dévoile sa Mi Watch

  Liste des news    Liste des new du mois  
Mi Watch

30

Septembre

Commercialisée dès 2021 au tarif de 129 €, la Mi Watch est la première montre de Xiaomi commercialisée à l'international. Il ne s'agit pas d'un produit sous Wear OS. En Chine, Xiaomi commercialise plusieurs montres connectées. La plus populaire d'entre elles est la Mi Watch, une réplique de l'Apple Watch sous Wear OS. La marque propose aussi d'autres produits moins coûteux comme la Mi Watch Color, une montre à cadran rond sous un OS propriétaire. En France justement, la Mi Watch Color arrive. C'est sous le nom de « Mi Watch » que Xiaomi a décidé de la commercialiser (bonjour la confusion) au tarif de 129,90 €. Le produit sera disponible au premier trimestre 2021. la Mi Watch version française est néanmoins intéressante. Son design est plutôt sobre et son écran AMOLED de 1,39 pouce permet de choisir un cadran parmi une centaine de propositions selon Xiaomi. À droite, un bouton permet de lancer le mode sport pour traquer son activité (il y a 117 modes selon la marque). Un capteur de fréquence cardiaque et un GPS sont aussi au rendez-vous. En soit, il s'agit d'une sorte de Mi Band amélioré avec un vrai écran. Reliée à votre smartphone par Bluetooth (Android 4.1 ou iOS 10 au minimum), la Mi Watch peut bien entendu afficher vos notifications. La montre embarque une batterie de 420 mAh, ce qui lui permet de tenir 16 jours (une activité sportive réduit forcément l'autonomie). La Mi Watch est certifiée étanche 5 ATM.



Google dévoile Windows Nanimg

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Chrome

30

Septembre

Google développe une fonctionnalité particulière pour le navigateur Internet Chrome. Elle va permettre de renommer ses fenêtres en quelques clics. Le multi-tâches est désormais courant sous Windows 10. Il n’est pas rare de se retrouver avec plusieurs fenêtres ouvertes d’une même application. L’exemple le plus courant est probablement le cas des navigateurs Internet. Cependant il n’existe jusqu’à présent aucune solution de personnalisation. Les choses vont changer puisque Google teste actuellement une approche dans son navigateur Chrome. Elle fait partie des nouveautés de la dernière construction Canary. Elle introduit la possibilité de changer le nom des fenêtres, ce qui permet d’identifier plus rapidement le contenu. Il n’est plus nécessaire de les sélectionner pour le découvrir. Par exemple si une partie du contenu est personnelle et l’autre professionnelle, la possibilité de renommer aux besoins peut rendre de grand service. Cette option est ajoutée dans le menu de la barre d’outils du navigateur. Elle porte un nom explicite « Window Naming ». Pour le moment Google procède à des tests au travers du canal Canary. Nous n’avons aucune date particulière concernant une arrivée sur une version stable du navigateur. La bonne nouvelle est que Windows Naming ne s’accompagne pas du drapeau « Experimental ». Elle est donc disponible pour tous les utilisateurs de la dernière version Canary sans aucune intervention particulière


 <  3  4  5  6  7  8  9  > 

"Actu vu !" sur le web


 <  3  4  5  6  7  8  9  > 

Ceci n'est pas un Raspberry Pi ! mais un Pc Rock Pi X

Société chinoise fondée à Shenzhen, Radxa a officialisé le lancement d'un nouvel ordinateur monocarte. Baptisé Rock Pi X, il est largement inspiré du design des fameux Raspberry Pi, mais s'en distingue en intégrant un processeur Intel x86, à même de faire tourner Windows 10 et des applications liées ! Il ne s'agit pas du premier ordinateur monocarte à se baser sur un CPU Intel Atom, l'Atomic Pi l'a devancé, mais le Rock Pi X le fait dans un format bien plus compact, 85 x 54 mm, identique à celui du Raspberry Pi donc. Dans le cas présent, le processeur est un Atom x5-Z8350 capable de tourner à 1,44 GHz de base ou 1,92 GHz en boost. Il dispose d'une solution graphique Intel Gen8 HD à 500 MHz. Radxa associe à ce processeur 1 Go, 2 Go ou 4 Go de mémoire vive LPDDR3-1866 alors que le stockage est confié à une double solution : d'un côté du flash eMMC de 8 Go, 16 Go, 32 Go, 64 Go ou 128 Go et de l'autre un lecteur de cartes MicroSD comme on en retrouve sur les Raspberry Pi. Radxa indique également que le fameux connecteur GPIO 40 broches des Raspberry Pi est aussi présent sur le Rock Pi X. Il permettra ainsi d'associer de multiples HAT pour étendre les fonctionnalités de la carte ; mais ce n'est bien sûr pas la seule connectique embarquée. Comme vous pouvez le voir sur les photos, le Rock Pi X se pare d'une sortie HDMI 1.4, d'un connecteur audio jack 3,5 mm, d'un port Ethernet Gigabit RJ45, d'un port USB-A 3.0, de trois ports USB-A 2.0 et d'un port USB-C. Enfin, le sans-fil est évidemment au menu avec un contrôleur Wi-Fi 5 (802.11 a/b/g/n/ac) et un contrôleur Bluetooth 4.2. Le Rock Pi X est d'ores et déjà disponible chez plusieurs revendeurs comme AllNetChina ou Seeed Studio. Sur ces sites, on ne le retrouve cependant pas au tarif officiel avancé par Radxa (39 $) : il faut plutôt compter un minimum de 49 $ sachant que tout dépend bien sûr de la configuration retenue.
05-10-2020


La nouvel Surface abandonne intel

La mise à jour attendue dans le store de Microsoft est désormais disponible. La Surface Pro X dispose ainsi d'une nouvelle option avec le processeur SQ2. En parallèle de son nouvel ordinateur portable d'entrée de gamme, le Surface Laptop Go, Microsoft annonce une mise à niveau de sa tablette Surface Pro X. La Surface Pro X est animée par la gamme de processeurs Microsoft SQ. Pour développer sa propre puce, Microsoft a travaillé conjointement avec Qualcomm qui conçoit des SoC Snapdragon principalement sur smartphones. Le processeur Microsoft SQ2 s'articule autour du Snapdragon 8cx Gen 2 dévoilé le mois dernier. En présentant ce dernier, Qualcomm expliquait que sa puce explosait les performances d'un processeur Intel Core i5 de 10e génération en n'utilisant qu'une fraction de sa puissance de calcul. À l'instar du Snapdragon 8cx de première génération, le 8cx Gen 2 est composé de 8 cœurs Kryo 495. Notons également que le SQ2 profite des travaux de Qualcomm sur le traitement des algorithmes d'intelligence artificielle. La partie graphique est assurée par l'Adreno 690 (contre un Adreno 685 pour le SQ1). Ce sont désormais six configurations qui sont proposées pour la Surface Pro X, dont deux nouvelles disponibles en pré-commande sur la boutique de Microsoft. La tablette est ainsi listée avec la puce Microsoft SQ2 avec 16 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage à 1 699 €. Une version proposant 512 Go de stockage est affichée à 2 049 €. Ces deux modèles sont disponibles en couleur platine ou en noir. Soulignons que la Surface Pro X n'est pas compatible avec les réseaux 5G (seulement 4G). Le SoC 8cx Gen 2 doit être accompagné du modem X55 de Qualcomm. On imagine que Microsoft ne l'a pas intégré à sa puce SQ2. Raparchitecture ARM. Afin de prendre en charge les applications initialement conçues pour la plateforme x86 64-bit, l'éditeur annonçait hier le déploiement prochain d'un émulateur auprès pelons aussi que la Surface Pro X repose sur une de sa communauté de testeurs.
02-10-2020


Half life et d'autre jeux sur Rapsberry PI 4 Video

Développé par Jose Carrejon, PiKISS est un outil regroupant des scripts créés spécialement pour l'ajout de fonctionnalités supplémentaires à Raspberry Pi OS et Twister OS. Pourquoi en parler aujourd'hui ? Parce que l'outil se montre aussi très intéressant pour le retro gaming. Comme le souligne Tom's Hardware, PiKISS comporte en effet une sélection de jeux rétro qu'il est possible d'installer de manière relativement aisée sur Raspberry Pi. Parmi eux, et depuis peu, un certain Half Life. Et autant le dire tout de suite, le titre iconique de Valve se plaît très bien sur Raspberry Pi 4. Testé sur les chaînes YouTube ETA PRIME et Leepsvideo, le jeu parvient à atteindre sans encombre le seuil des 70 fps, pour proposer une fluidité parfaite en Full HD, et ce même sur un Raspberry Pi 4 non modifié, comme le précise la chaîne ETA PRIME en description de sa vidéo dédiée (ci-dessous). Pour installer PiKISS, il ne faut pas plus de quelques minutes. La chose se fait pour l'essentiel au travers d'une simple ligne de code à entrer dans le terminal de l'OS choisi pour votre Raspberry Pi. Cette dernière téléchargera l'installateur et l'exécutera, toujours via le terminal. Une fois PiKISS installé, il sera disponible dans les Outils système. Pour accéder à Half Life, il faut pour le reste lancer PiKISS et se rendre dans le menu consacré aux jeux. Une fois Half Life sélectionné, vous pourrez choisir de le télécharger et de l'installer. Attention par contre : il ne s'agit pas de proposer le jeu gratuitement (et illégalement). Pour pouvoir installer Half Life grâce à PiKISS, vous devrez entrer une clé Steam ou utiliser une copie physique en votre possession. Une fois le jeu installé, il ne reste plus qu'à le lancer pour profiter d'une expérience proche de celle permise sur PC.


02-10-2020


Microsoft prêt pour ses nouvelles surfaces

Le Surface Laptop Go pourrait officiellement être dévoilé dans les prochains jour, selon le site MSPowerUser. Positionné sur le segment d'entrée de gamme, ce nouveau portable serait animé par un processeur Intel Core i5-1035G1 cadencé à 1,2 GHz. Microsoft commercialiserait une version très basique avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage SSD eMMC pour moins de 600 €. Une version avec 8 Go de RAM serait proposée à 649 €. La firme de Redmond prévoirait deux autres options de stockage en 128 Go et 256 Go. Notons que le processeur peut quant lui tourner jusqu'à 3,6 GHz. L'ordinateur serait compatible avec les connectivités Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.0. Notons également la présence d'un lecteur d'empreintes digitales, intégré au bouton de mise en route. L'écran PixelSense LCD du Surface laptop Go afficherait une diagonale de 12,45 pouces pour un ratio en 4:3 et une définition de 1 536 × 1 024 pixels. Côté batterie, l'appareil offrirait une autonomie maximale de 13 heures, et pour ce qui est de la connectique, ce nouveau PC disposerait de ports USB-A, USB-C, d'un port jack standard de 3,5 mm et d'un port Surface Connect. L'appareil serait disponible en trois coloris : bleu, argenté et doré.
02-10-2020


OnePlus tease ses écouteurs intra !

Le 14 octobre prochain, OnePlus pourrait officialiser, en "one more thing" de nouveaux écouteurs. En effet, les OnePlus Buds Z pourraient bien être annoncés, aux côtés du nouveau OnePlus 8T. Dans quelques jours, OnePlus va officialiser son nouveau smartphone, le OnePlus 8T. Outre l'officialisation du smartphone, Pete Lau a promis une "surprise" aux fans, et cela devrait concerner les OnePlus Buds Z. En effet, sur son compte Twitter, OnePlus a teasé l'arrivée d'un tout nouveau produit audio, avec un bout d'écouteur en guise d'illustration. Selon toute vraisemblance, ce sont les nouveaux OnePlus Buds Z qui seront présentés par la firme chinoise. Rappelons que la bêta d'OxygenOS 11 fait d'ores et déjà mention de ces mêmes OnePlus Buds Z dans son code source. Reste à savoir maintenant à quel prix seront proposés ces nouveaux écouteurs OnePlus. Réponse le 14 octobre.
02-10-2020


Ryzen 9 des performances au rendez-vous

Le Ryzen 9 5900X va normalement incarner la vitrine de la prochaine génération de processeur AMD, les Ryzen « Vermeer ». Cette puce équipée de 12 cœurs physiques et 24 cœurs logiques a été repéré sous l’utilitaire CPU-Z. Cette application populaire dispose d’un benchmark intégré. Il permet d’évaluer les prouesses d’une puce en simple cœur et multicœurs. Les scores annoncés sont prometteurs avec 9481,8 points en Multi-Threads et 652.8 points en simple-thread. En prenant comme référence le bilan d’un Ryzen 7 3700X 8 cœurs et 16 threads ( 511 points et 5433 points), ce présumé 5900X signe une progression de 27% en simple cœurs et 74% en multicœurs. Le chiffre le plus intéressant est le bilan en mono-cœurs. Il est fort probable qu’AMD ne va pas seulement jouer sur la fréquence pour augmenter les performances de ses puces. Des optimisations architecturales sont surement de la partie avec Zen 3 afin de « booster » l’IPC. Du coté Intel la réponse est attendue avec la famille « Rocket Lake-S » et les cœurs “Cypress Cove”.
01-10-2020


Google dévoile le Pixel 4a et 5

Google a conclu sa conférence de rentrée durant laquelle elle nous a fait la démonstration de toutes ses nouveautés hardware. Outre un nouveau dongle HDMI et une enceinte connectée Nest, le géant du Web s'est surtout attardé sur le cas des Pixel 5 et Pixel 4a 5G. Deux nouveaux smartphones donc, particulièrement attendus au tournant après l'échec relatif du Pixel 4 il y a tout juste un an. Et nous allons le voir, Google a très largement revu sa formule cette année. C'était dans l'air depuis un bon moment, et Google a officialisé la chose ce soir : son Pixel 5 n'embarque pas un SoC haut de gamme. Nous avons là affaire à un smartphone doté d'un écran AMOLED d'une diagonale de 6 pouces. Celui-ci affiche une définition de 2 400 par 1 080 pixels sur une fréquence d'affichage (dynamique) de 90 Hz. Comme sur le tout récent Pixel 4a, le coin supérieur gauche de la dalle est poinçonné afin de laisser apparaître un appareil photo 8Mpx. Comme nous le disions au-dessus, point de Snapdragon 865 cette année. Mais un Snapdragon 765G de milieu de gamme, qui a déjà fait ses preuves dans une grande variété d'appareils comme le OnePlus Nord ou le Motorola Edge. Côté autonomie, on note un grand bond en avant par rapport à la génération précédente avec une batterie de 4 080 mAh rechargeable à 18W. Du reste, le Pixel 5 sera disponible dans une unique configuration de 8+128 Go et dans deux coloris : noir et vert. Au dos, Google opte de nouveau pour deux appareils photo distincts. Le premier, l'indécrottable Sony IMX 386 de 12,2 Mpx, s'accompagne cette fois d'un capteur ultra grand-angle (16 Mpx) en lieu et place du téléobjectif du Pixel 4. Abandonnant son dispositif de reconnaissance faciale, Google revient ici aux fondamentaux avec un capteur d'empreintes digitales situé au dos de l'appareil. Enfin, le smartphone est certifié IP68 et supporte la charge sans-fil. On retrouve sur ce modèle un écran OLED de 6,2 pouces affichant une définition FHD+ sur une fréquence de 60 Hz. Comme sur le Pixel 5, un poinçon abrite un capteur photo 8 Mpx en façade. Sous le capot, le Pixel 4a 5G embarque le même SoC que son grand frère : un Snapdragon 765G. Seule différence, il ne faudra ici compter que sur 6 Go de RAM pour 128 Go de stockage. La batterie s'allège aussi pour passer à 3 800 mAh. Toujours rechargeable à 18 W. Pour la photo, on conserve le capteur principal de 12,2 Mpx, mais Google troque son objectif ultra grand-angle 16 Mpx pour un modèle de 8 Mpx. Contrairement au Pixel 5, le Pixel 4a 5G dispose d'un port jack 3,5 mm. Les nouveautés signées Google seront disponibles le 15 octobre prochain. Les précommandes pour les Pixel 4a 5G et le Pixel 5 sont d'ores et déjà ouvertes aux tarifs suivants : Pixel 4a 5G : 499 € et pour le Pixel 5 : 699 €. Jusqu'au 14 octobre, Google offre un casque Bose QC 35 IIs pour toute précommande d'un Pixel 5 chez les revendeurs partenaires.
01-10-2020


Google dévoile officiellement le nouveau Chromecast

À l'occasion de sa conférence de rentrée, Google a officiellement levé le voile sur un nouveau Chromecast. Déjà officieusement en rayon aux États-Unis, ce dernier peut désormais être commandé sur la boutique de Google… aux Etats-Unis seulement. Le dongle HDMI de Google change de nom : bienvenue au « Chromecast with Google TV ». Et parce que l'entreprise enterre peu à peu la marque Android, elle communique désormais bel et bien sur « Google TV », nous laissant un sentiment de déjà vu… Connecté à l'un des ports HDMI de votre téléviseur, ce Chromecast with Google TV permettra de diffuser du contenu depuis votre smartphone ou votre ordinateur. Surtout il fait également office de box Android avec plusieurs applications préinstallées. Le nouveau Chromecast, connu jusqu'à présent sous le nom de code Sabrina , profite d'un design remanié, arborant les courbes de la gamme Nest. À l'instar du nouveau Fire TV d'Amazon, ce modèle d'entrée de gamme est désormais livré avec une télécommande (comme un certain Fire TV Stick). Cette dernière présente huit boutons surmontés d'un pavé de navigation. On y retrouve notamment des raccourcis pour YouTube, Netflix et le Google Assistant, ainsi que des boutons « Accueil », retour en arrière et mise en sourdine. Trois coloris sont disponibles pour la télécommande : bleu, blanc et rose. L'interface utilisateur du Google Chromecast avait déjà fuité dans une vidéo publiée sur Reddit par un utilisateur ayant trouvé l'appareil en magasin. Elle se divise en six sections, permettant d'effectuer une recherche précise, de lister des films, des séries, des applications ou pour des recommandations personnalisées. Google TV présente en outre une liste de contenus à voir, laquelle est également disponible sur smartphone. Notons que par défaut, Google TV embarquera les services YouTube, YouTube TV, Netflix, Spotify, Disney+. Google annonce également la disponibilité de la plateforme de Cloud gaming Stadia pour 2021. Google explique que l'appareil est compatible avec les réseaux Wi-Fi 802.11ac sur des bandes de fréquences en 2,4 GHz et 5 GHz. Il offre en outre une résolution en 4K à 60 images par seconde. Le boîtier est propulsé par une puce AmLogic S905X3 composée de quatre cœurs ARM Cortex-A55, cadencés à 1,9 GHz. Le tout est épaulé par 2 Go de mémoire vive. il est commercialisé pour 49 $aux États-Unis. Sans donner de date précise, Google a annoncé sa disponibilité pour la fin de l'année dans les autres pays du globe.
01-10-2020


Xiaomi dévoile sa Mi Watch

Commercialisée dès 2021 au tarif de 129 €, la Mi Watch est la première montre de Xiaomi commercialisée à l'international. Il ne s'agit pas d'un produit sous Wear OS. En Chine, Xiaomi commercialise plusieurs montres connectées. La plus populaire d'entre elles est la Mi Watch, une réplique de l'Apple Watch sous Wear OS. La marque propose aussi d'autres produits moins coûteux comme la Mi Watch Color, une montre à cadran rond sous un OS propriétaire. En France justement, la Mi Watch Color arrive. C'est sous le nom de « Mi Watch » que Xiaomi a décidé de la commercialiser (bonjour la confusion) au tarif de 129,90 €. Le produit sera disponible au premier trimestre 2021. la Mi Watch version française est néanmoins intéressante. Son design est plutôt sobre et son écran AMOLED de 1,39 pouce permet de choisir un cadran parmi une centaine de propositions selon Xiaomi. À droite, un bouton permet de lancer le mode sport pour traquer son activité (il y a 117 modes selon la marque). Un capteur de fréquence cardiaque et un GPS sont aussi au rendez-vous. En soit, il s'agit d'une sorte de Mi Band amélioré avec un vrai écran. Reliée à votre smartphone par Bluetooth (Android 4.1 ou iOS 10 au minimum), la Mi Watch peut bien entendu afficher vos notifications. La montre embarque une batterie de 420 mAh, ce qui lui permet de tenir 16 jours (une activité sportive réduit forcément l'autonomie). La Mi Watch est certifiée étanche 5 ATM.
30-09-2020


Google dévoile Windows Nanimg

Google développe une fonctionnalité particulière pour le navigateur Internet Chrome. Elle va permettre de renommer ses fenêtres en quelques clics. Le multi-tâches est désormais courant sous Windows 10. Il n’est pas rare de se retrouver avec plusieurs fenêtres ouvertes d’une même application. L’exemple le plus courant est probablement le cas des navigateurs Internet. Cependant il n’existe jusqu’à présent aucune solution de personnalisation. Les choses vont changer puisque Google teste actuellement une approche dans son navigateur Chrome. Elle fait partie des nouveautés de la dernière construction Canary. Elle introduit la possibilité de changer le nom des fenêtres, ce qui permet d’identifier plus rapidement le contenu. Il n’est plus nécessaire de les sélectionner pour le découvrir. Par exemple si une partie du contenu est personnelle et l’autre professionnelle, la possibilité de renommer aux besoins peut rendre de grand service. Cette option est ajoutée dans le menu de la barre d’outils du navigateur. Elle porte un nom explicite « Window Naming ». Pour le moment Google procède à des tests au travers du canal Canary. Nous n’avons aucune date particulière concernant une arrivée sur une version stable du navigateur. La bonne nouvelle est que Windows Naming ne s’accompagne pas du drapeau « Experimental ». Elle est donc disponible pour tous les utilisateurs de la dernière version Canary sans aucune intervention particulière
30-09-2020


 <  3  4  5  6  7  8  9  >