Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
ECONOMIE


SK Hynix rachète la division mémoire NAND d'Intel

  Liste des news    Liste des new du mois  
SKHynix rachete la division memoire intel

20

Octobre

Plus connu pour ses modules mémoires DDR que pour ses SSD, SK Hynix, fabricant de semi-conducteurs sud-coréen, vient de faire main basse sur une grosse partie de l'activité d'Intel. Selon Bloomberg, contre 9 milliards de dollars (dont sept versés à horizon fin 2021), le Coréen s'offre toute la division en charge de la fabrication des modules NAND (que l'on trouve dans les SSD par exemple) d'Intel. Seule la division qui élabore et conçoit les modules Optane d'Intel sont exclus de cette vente, y compris les usines en charge de leur fabrication. C'est « quelque chose de très spécial », selon le P-D.G d'Intel, Bob Swan, qui souhaite la conserver dans son armada, sans doute parce que sa polyvalence lui permet de constituer des plates-formes complètes à vendre à ses clients professionnels. L'intégration pleine et entière des activités rachetées à Intel au sein de SK Hynix n'est prévue que pour 2025 mais les rapprochements ne devraient pas tarder à commencer. La transaction inclut les divisions en charge du développement des composants, mais également les techniques et brevets liés aux procédés de fabrication (wafers et flash) ainsi que l'usine d'Intel qui se trouve en Chine, à Dalian. Pour SK Hynix, c'est une excellente manière d'asseoir un peu plus sa position de second producteur de composants mémoires et NAND. Des produits largement utilisés dans nos smartphones, nos PC mais aussi dans les data centers. Et la demande ne risque pas de faiblir, bien au contraire. Il va ainsi pouvoir lutter contre Kioxia (Toshiba Corp.) ou encore contre Samsung, deux géants du secteur du NAND. À terme, ces trois entités pourraient se partager plus de 70% des parts de ce marché selon les analystes de Bloomberg. Pour Intel, revendre cette activité s'inscrit dans sa stratégie qui vise à se recentrer sur ses principaux savoir-faire : la conception de processeurs (calcul et 3D) pour les PC et les infrastructures réseaux, la conception de SoC et de composants Wi-Fi et 5G (en partenariat avec Mediatek).



Les GAFA passeront à table en décembre !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bruno Taxe GAFA

20

Octobre

Bruno Le Maire a confirmé, dimanche, que la suspension de la taxe sur les géants du numérique prendra fin dans les prochaines semaines. La question de la taxe GAFA était un peu moins soulevée publiquement par le gouvernement ces dernières semaines, du fait notamment des enchères 5G et du plan de relance, qui ont accaparé une partie du « temps tech » des différents ministres et secrétaires d'État. Mais dimanche 18 octobre, Bruno Le Maire a affirmé que le temps n'était plus aux négociations. La taxe sera bien prélevée dès la fin de l'année. Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance était l'invité de Francis Letellier, à la tête de l'émission Dimanche en politique, émission durant laquelle il a brièvement été interrogé sur le futur de la taxe GAFA, à savoir si Joe Biden, s'il venait à être élu président des États-Unis, serait contre une telle taxation, comme l'est aujourd'hui Donald Trump. « La taxation des géants du digital a été décidée souverainement par le peuple français à travers l'Assemblée nationale il y a quelques mois. Nous avions suspendu la perception de la taxe », a rappelé Bruno Le Maire, le gouvernement français n'ayant à aucun moment affirmé laisser définitivement tomber l'idée d'une taxation des grandes entreprises du secteur. La taxe GAFA version française fut ainsi suspendue « le temps que la négociation à l'OCDE aboutisse », une négociation qui n'a pu aller à son terme, notamment après que les USA eux-mêmes ont quitté la table des discussions il y a plusieurs mois. L'impôt doit permettre à l'État de prélever 3% du chiffre d'affaires réalisé en France par une trentaine d'entreprises numériques, parmi lesquelles les géants Apple, Google, Facebook ou Amazon ou le Français Criteo.



Orange passe à la 5G

  Liste des news    Liste des new du mois  
5g orange

09

Octobre

Orange a donc annoncé 4 nouveaux forfaits 5G. Le premier est disponible à 24,99€/mois pendant 12 mois puis 39,99€/mois, mais le prix d’entrée baisse à 14,99€/mois pendant 12 mois puis 29,99€/mois si vous êtes clients Open. C’est-à-dire que si vous possédez déjà un abonnement internet chez Orange, vous pouvez bénéficier de 10 à 15 € de réduction suivant le forfait choisi. Concernant les forfaits 5G, on remarque que le forfait 4G qui proposait 120 Go de data pour 49,99€/mois pendant 12 mois puis 64,99€/mois a disparu. Les enveloppes de data supérieures à 100 Go semblent dorénavant réservées aux forfaits 5G. Ces nouveaux forfaits 5G ne sont finalement pas beaucoup plus chers que les forfaits 4G qui ont des enveloppes de data équivalentes. Par exemple, le forfait 4G 70Go est proposé à 19,99€/mois, contre seulement 5 euros supplémentaires pour le forfait 5G équivalent. De plus, un forfait 80 Go 4G vous coutera à 29,99€/mois, contre 5 euros supplémentaires pour le forfait 100 Go 5G. Néanmoins, les prix s’envolent sur les dernières offres, car celles-ci proposent beaucoup plus de data que les forfaits 4G. En effet, les forfaits 4G se limitent à 80 Go de data, quand les deux derniers forfaits 5G les plus chers proposent 150 Go de data ou des données mobiles illimitées, au prix très élevé de 79,99€/mois pendant 12 mois puis 94,99€/mois. Free devrait également proposer un forfait 5G en illimité. Orange précise que la 5G sera disponible à partir du mois de décembre, et qu’il faudra bien évidemment avoir un téléphone compatible 5G et se trouver dans une zone couverte par le réseau 5G pour en profiter. Si vous choisissez de souscrire à ces offres dès maintenant, celles-ci ne vous permettront pour l’instant que d’utiliser le réseau 4G. Bref la 5G même si elle a ses avantages technique reste un bonne excuse pour ne pas oublier d'augmenter les tarifs ? Attention la vitesse de la 5G implique d'avoir forcément beaucoup plus de data en raison du débit plus rapide, ce qui implique aussi une consommation de la data plus rapide !



Un groupement contre la politique tarifaire d'Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
free icons 1

25

Septembre

La position d'Apple sur le marché des applications mobiles a toujours fait l'objet de controverses, et sur le sujet, Google n'est pas en reste. La Commission Européenne a d'ailleurs ouvert une enquête sur la position dominante de la société avec Android et la mise en valeur de ses propres services. Pour les éditeurs d'applications, il temps de faire évoluer les modèles économiques des deux géants. La coalition explique qu'Apple tire parti de son contrôle sur iOS afin de barrer la route à la concurrence. Les critiques sont claires : « Apple demande aux fabricants de limiter les options, oblige les développeurs à vendre au travers de l'App Store et vole même des idées à la concurrence ». En exemple, le fait qu'Apple a délibérément pré-installé son application Find My afin de mieux concurrencer la société Tiles. Bien entendu le modèle économique de l'App Store est également critiqué. On le sait, pour chaque transaction effectuée au sein de la plateforme, Apple s'octroie 30% du montant. Les éditeurs voient en ce dispositif une pratique injuste, non seulement parce qu'elle affecte grandement les revenus des développeurs mais aussi parce qu'il devient difficile de proposer des applications concurrentes à celles d'Apple. Depuis son introduction en 2011, cette « taxe » aurait permis à Apple de générer 15 milliards de dollars. Pour faire face aux conditions strictes mises en place par la marque à la pomme, les développeurs publient sur leur site des versions moins chères de leurs services, lorsque cela est possible. L'abonnement de musique en streaming Tidal est proposé à 12,99 dollars par mois dans l'App Store contre 9,99 dollars sur son site. De son côté le jeu Fortnite, à 9,99 euros mois chez Apple, est 2 euros plus cher que sur le site d'Epic Games. Au final, c'est donc le consommateur qui trinque.



Nvidia rachète ARM

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nvidia rachete ARM

14

Septembre

Le spécialiste du GPU vient d’acquérir la société spécialisée en intelligence artificielle et microprocesseurs, ARM, jusqu’alors propriété du géant japonais SoftBank Group. Cette transaction aura coûté la modique somme de 40 milliards de dollars. C’est après plusieurs semaines de négociations, teintées de rumeurs en tous genres, que le deal a été conclu. Ce matin, le groupe japonais SoftBank a annoncé avoir cédé sa filiale britannique, ARM, au géant américain Nvidia. Une transaction de près de 40 milliards de dollars (soit environ 33,7 milliards d’euros), qui ne devrait être finalisée que d’ici mars 2022 rapporte le site EnGadget. En effet, si l’entreprise américaine a d’ores et déjà trouvé un accord commercial avec le groupe japonais, il lui faudra encore obtenir l’autorisation des organismes de régulation britanniques, chinois, américains et européens pour clôturer définitivement les négociations. Acquise par SoftBank Group en 2016 pour 32 milliards de dollars, la société ARM s’impose depuis sa création, en 1990, comme l’un des leaders mondiaux sur le marché des microprocesseurs et de l’intelligence artificielle. Avec sa nouvelle recrue, le géant américain Nvidia, déjà champion des cartes graphiques, promet ainsi de devenir un véritable mastodonte dans l’industrie des semi-conducteurs. De son côté, SoftBank félicite largement la conclusion de cette vente, arguant que l’arrivée de ARM chez Nvidia permettrait à son ancienne filiale de “mieux matérialiser tout son potentiel”, en bénéficiant de l’ensemble des technologies développées par la firme américaine. À noter que malgré son changement de propriétaire, ARM a confirmé sa volonté de maintenir son modèle économique basé sur les licences ouvertes. Si le prix de vente évoqué par les deux géants du marché est l’un des plus importants depuis le début de l’année, il représente cependant un montant maximal. En effet, Nvidia s’apprête à régler plus de la moitié de la somme (21,5 milliards de dollars) avec ses propres actions, tandis que 12 milliards de dollars seulement seront versés en cash. La somme restante, soit 6,5 milliards de dollars, sera versée en fonction des performances commerciales d’ARM à l’avenir.



La guerre ARM commence

  Liste des news    Liste des new du mois  
softbank arm rachat

06

Aout

Foxconn et TSMC seraient très intéressées par la vente d'ARM. Selon la publication Nikkei Asian Review, les deux sociétés asiatiques pourraient à leur tour être candidates à l'acquisition de l'entreprise britannique qui est la propriété de SoftBank depuis 2016. Jusqu'à présent, Nvidia semblait être le parti le plus sérieux. Mais Foxconn et TSMC (partenaire de Nvidia, par ailleurs) auraient tout intérêt à ajouter le pourvoyeur de licences ARM à leurs catalogues respectifs. Foxconn travaille avec et pour pléthore de marques de l'industrie high tech, dont Apple puisque ce sont les ouvriers de l'entreprise qui assemblent les iPhone, par exemple. S'il met la main sur ARM, cela lui permettra de diversifier ses activités, de travailler encore plus étroitement avec certains de ses partenaires habituels et, surtout, de revenir dans le vert car la vente et le renouvellement de licences exploitées par Apple, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia lui permettrait de faire rentrer de l'argent frais en quantité. La société chinoise, bien qu'omniprésente dans le monde de l'assemblage d'appareils high tech, perd de l'argent depuis quelques temps. Les derniers chiffres publiés au titre de l'année 2019 ne sont pas bons et la crise sanitaire n'a pas dû améliorer les affaires de Foxconn. Les prochains résultats financiers risquent bien d'être du même tonneau que les précédents. TSMC, lui, grave des processeurs de calcul, des puces 3D mais aussi des SoC (System on Chip) pour smartphone et ce, pour... presque tous les acteurs du marché de premier et seconde plan. Acquérir ARM apporterait un très bon complément à ses domaines de compétences et de savoir-faire. Cela permettrait, là aussi, de créer des synergies avec des partenaires que l'entreprise a déjà et de resserrer les liens avec d'autres. Sans oublier que la vente de licence ARM lui rapporterait des gains importants qu'elle pourrait ensuite réinvestir en recherche et développement pour affiner ses processus de gravure, ouvrir de nouvelles usines et accueillir de nouveaux clients.



Nvidia souhaite recheté ARM avant Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nvidia rachete ARM

23

Juillet

Depuis déjà plusieurs mois, le groupe japonais Softbank cherche à se délester de certains de ses actifs afin de retrouver une santé financière, handicapée par des investissements hasardeux. Il est ainsi à la recherche d'un repreneur pour sa filiale anglaise, ARM, spécialisée dans la conception de processeurs RISC. Achetée par Softbank en juillet 2016, ARM avait tout de même coûté la bagatelle de 31 milliards de dollars au groupe japonais qui ne souhaite pas brader l'entreprise. Des rumeurs avaient annoncé Apple et Samsung comme de potentiels repreneurs, mais des analystes estiment cette solution peu envisageable. En revanche, Bloomberg souligne la possibilité d'un autre partenaire pour Softbank. Citant les inévitables « sources proches du dossier », Bloomberg précise que NVIDIA aurait même déjà fait une offre pour acquérir la société de Cambridge. Nous attendons évidemment confirmation ou information des principaux intéressés. Connue pour ses GeForce, NVIDIA a déjà travaillé avec la société ARM dans la conception de ses Shield notamment. Softbank elle-même a longtemps été au capital de NVIDIA. Bloomberg souligne toutefois que même si les sociétés assez solides pour prétendre à une telle reprise ne sont pas nombreuses, NVIDIA n'est pas le seul nom sur la liste.



HTC en difficulté face à la crise

  Liste des news    Liste des new du mois  
HTC difficulte economique

09

Juin

L’heure n’est clairement pas à la fête chez HTC Corporation. Le constructeur de smartphones, également positionné comme un solide acteur au sein de la réalité virtuelle, doit effectuer des ajustements stratégiques pour continuer à poursuivre ses activités sans se mettre financièrement en danger. C’est tout du moins ce qui ressort d’un article signé China News Agency, relayé par le site spécialisé Road to VR. Ce dernier a même reçu une confirmation d’un porte-parole de l’entreprise asiatique, selon lequel le coronavirus a eu un impact direct sur le bien-être économique du groupe. « Comme de nombreuses autres entreprises, nous avons subi de plein fouet les effets du coronavirus et de la situation économique mondiale ». Conséquences : une réduction des coûts opérationnels en licenciant une partie de ses employés. « Après discussions et une étude minutieuse, nous réaffectons stratégiquement les ressources humaines pour optimiser la structure de l’entreprise et réduire les dépenses opérationnelles », a ajouté le porte-parole. Selon le média chinois Jiemian, le département Réalité virtuelle serait directement affecté par ces mesures, bien que la société ait refusé d’indiquer les divisions touchées. Comme le note Road to VR, HTC a été contraint de se séparer d’une partie de ses employés à plusieurs reprises au cours de ces dernières années : à l’image des 2 250 salariés mis sur le carreau en 2015, soit 15 % de ses forces à l’époque, ou des 1 500 départs observés au sein de ses effectifs taïwanais en 2018.



Nvidia rachète Mellanox

  Liste des news    Liste des new du mois  
Mellanox rachat de Nvidia

28

Avril

Nvidia a finalisé l'achat du fournisseur d'interconnexion Mellanox pour 7 milliards de dollars, a annoncé la société lundi. L'acquisition a été annoncée le mois dernier, Nvidia ayant surenchéri sur Intel pour s'offrir la société. "Avec Mellanox, Nvidia dispose de technologies bout en bout, de l'intelligence artificielle au réseau, d'offres complètes, des processeurs aux logiciels, et d'une capacité significative pour faire progresser les centres de données de la prochaine génération" a déclaré Jensen Huang, PDG de Nvidia. "Notre expertise combinée, soutenue par un riche écosystème de partenaires, permettra de relever le défi de la demande mondiale croissante de services Internet grand public, de l'application de l'IA, du cloud et de la robotique". Nvidia attend de Mellanox qu'elle contribue immédiatement à ses bénéfices et à son cash-flow. Le 17 avril, Nvidia a annoncé que l'accord avait reçu l'approbation de toutes les autorités compétentes, la dernière à se prononcer étant l'Administration d'Etat chinoise pour la régulation du marché. Le mois dernier, il a été annoncé que Nvidia avait acquis la société de stockage SwiftStack. Les termes de l'accord n'ont pas été divulgués. Lundi également, Nvidia a annoncé qu'elle publierait en ligne une keynote pour la conférence virtuelle CTG 2020 le 14 mai, revenant sur sa position antérieure selon laquelle elle ne ferait pas d'annonces à la CTG. L'idée d'un évènement physique a été abandonnée en mars. La société a déclaré que la GTC 2020 virtuelle compte plus de 45 000 inscriptions et 300 workshop.



Amazon reste fermer juqu'au 5 Mai en France

  Liste des news    Liste des new du mois  
Amazon

28

Avril

Le géant américain du e-commerce et de la logistique Amazon a annoncé ce 27 avril qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19. « Il sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 5 mai inclus ils percevront leur plein salaire », affirme le groupe dans un communiqué. Les centres de distribution d'Amazon sont fermés depuis le 16 avril. La cour d'appel de Versailles a donné raison le 24 avril aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques liés au nouveau coronavirus, venant confirmer une décision du tribunal de Nanterre dix jours plus tôt. La cour d'appel a précisé et élargi la liste des produits qu'Amazon peut continuer à livrer dans l'attente de cette évaluation et a fixé une astreinte de 100 000 € par infraction. Le géant du commerce en ligne doit selon elle ainsi s'en tenir aux produits high-tech, informatique, bureau, animaux domestiques, santé et soins du corps, nutrition, parapharmacie, ainsi qu'à l'épicerie, boissons et entretien. Amazon dans son communiqué, reprenant l'argumentaire utilisé pour justifier d'une première fermeture de ses centres de distribution jusqu'à mardi. « Cela signifie que nous anticipons de suspendre temporairement l'activité de nos centres de distribution français jusqu'au 5 mai, et ce, alors que nous continuons à évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d’appel », ajoute-t-il. Les clients « peuvent toujours commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial », selon lui.



L'U.E. revendique le droit à la réparation

  Liste des news    Liste des new du mois  
UE le droit a la reparation

12

Mars

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.



Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

  Liste des news    Liste des new du mois  
google et Alphabet dans le cercle du 1000 Milliard

20

Janvier

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?



Bose ferme ses boutiques en Europe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bose Store

16

Janvier

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...



Le prix des mémoires flash vas flamber !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Augmentation de prix memoires en 2020

06

Janvier

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.



SK Hynix rachète la division mémoire NAND d'Intel

  Liste des news    Liste des new du mois  
SKHynix rachete la division memoire intel

20

Octobre

Plus connu pour ses modules mémoires DDR que pour ses SSD, SK Hynix, fabricant de semi-conducteurs sud-coréen, vient de faire main basse sur une grosse partie de l'activité d'Intel. Selon Bloomberg, contre 9 milliards de dollars (dont sept versés à horizon fin 2021), le Coréen s'offre toute la division en charge de la fabrication des modules NAND (que l'on trouve dans les SSD par exemple) d'Intel. Seule la division qui élabore et conçoit les modules Optane d'Intel sont exclus de cette vente, y compris les usines en charge de leur fabrication. C'est « quelque chose de très spécial », selon le P-D.G d'Intel, Bob Swan, qui souhaite la conserver dans son armada, sans doute parce que sa polyvalence lui permet de constituer des plates-formes complètes à vendre à ses clients professionnels. L'intégration pleine et entière des activités rachetées à Intel au sein de SK Hynix n'est prévue que pour 2025 mais les rapprochements ne devraient pas tarder à commencer. La transaction inclut les divisions en charge du développement des composants, mais également les techniques et brevets liés aux procédés de fabrication (wafers et flash) ainsi que l'usine d'Intel qui se trouve en Chine, à Dalian. Pour SK Hynix, c'est une excellente manière d'asseoir un peu plus sa position de second producteur de composants mémoires et NAND. Des produits largement utilisés dans nos smartphones, nos PC mais aussi dans les data centers. Et la demande ne risque pas de faiblir, bien au contraire. Il va ainsi pouvoir lutter contre Kioxia (Toshiba Corp.) ou encore contre Samsung, deux géants du secteur du NAND. À terme, ces trois entités pourraient se partager plus de 70% des parts de ce marché selon les analystes de Bloomberg. Pour Intel, revendre cette activité s'inscrit dans sa stratégie qui vise à se recentrer sur ses principaux savoir-faire : la conception de processeurs (calcul et 3D) pour les PC et les infrastructures réseaux, la conception de SoC et de composants Wi-Fi et 5G (en partenariat avec Mediatek).



Les GAFA passeront à table en décembre !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bruno Taxe GAFA

20

Octobre

Bruno Le Maire a confirmé, dimanche, que la suspension de la taxe sur les géants du numérique prendra fin dans les prochaines semaines. La question de la taxe GAFA était un peu moins soulevée publiquement par le gouvernement ces dernières semaines, du fait notamment des enchères 5G et du plan de relance, qui ont accaparé une partie du « temps tech » des différents ministres et secrétaires d'État. Mais dimanche 18 octobre, Bruno Le Maire a affirmé que le temps n'était plus aux négociations. La taxe sera bien prélevée dès la fin de l'année. Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance était l'invité de Francis Letellier, à la tête de l'émission Dimanche en politique, émission durant laquelle il a brièvement été interrogé sur le futur de la taxe GAFA, à savoir si Joe Biden, s'il venait à être élu président des États-Unis, serait contre une telle taxation, comme l'est aujourd'hui Donald Trump. « La taxation des géants du digital a été décidée souverainement par le peuple français à travers l'Assemblée nationale il y a quelques mois. Nous avions suspendu la perception de la taxe », a rappelé Bruno Le Maire, le gouvernement français n'ayant à aucun moment affirmé laisser définitivement tomber l'idée d'une taxation des grandes entreprises du secteur. La taxe GAFA version française fut ainsi suspendue « le temps que la négociation à l'OCDE aboutisse », une négociation qui n'a pu aller à son terme, notamment après que les USA eux-mêmes ont quitté la table des discussions il y a plusieurs mois. L'impôt doit permettre à l'État de prélever 3% du chiffre d'affaires réalisé en France par une trentaine d'entreprises numériques, parmi lesquelles les géants Apple, Google, Facebook ou Amazon ou le Français Criteo.



Orange passe à la 5G

  Liste des news    Liste des new du mois  
5g orange

09

Octobre

Orange a donc annoncé 4 nouveaux forfaits 5G. Le premier est disponible à 24,99€/mois pendant 12 mois puis 39,99€/mois, mais le prix d’entrée baisse à 14,99€/mois pendant 12 mois puis 29,99€/mois si vous êtes clients Open. C’est-à-dire que si vous possédez déjà un abonnement internet chez Orange, vous pouvez bénéficier de 10 à 15 € de réduction suivant le forfait choisi. Concernant les forfaits 5G, on remarque que le forfait 4G qui proposait 120 Go de data pour 49,99€/mois pendant 12 mois puis 64,99€/mois a disparu. Les enveloppes de data supérieures à 100 Go semblent dorénavant réservées aux forfaits 5G. Ces nouveaux forfaits 5G ne sont finalement pas beaucoup plus chers que les forfaits 4G qui ont des enveloppes de data équivalentes. Par exemple, le forfait 4G 70Go est proposé à 19,99€/mois, contre seulement 5 euros supplémentaires pour le forfait 5G équivalent. De plus, un forfait 80 Go 4G vous coutera à 29,99€/mois, contre 5 euros supplémentaires pour le forfait 100 Go 5G. Néanmoins, les prix s’envolent sur les dernières offres, car celles-ci proposent beaucoup plus de data que les forfaits 4G. En effet, les forfaits 4G se limitent à 80 Go de data, quand les deux derniers forfaits 5G les plus chers proposent 150 Go de data ou des données mobiles illimitées, au prix très élevé de 79,99€/mois pendant 12 mois puis 94,99€/mois. Free devrait également proposer un forfait 5G en illimité. Orange précise que la 5G sera disponible à partir du mois de décembre, et qu’il faudra bien évidemment avoir un téléphone compatible 5G et se trouver dans une zone couverte par le réseau 5G pour en profiter. Si vous choisissez de souscrire à ces offres dès maintenant, celles-ci ne vous permettront pour l’instant que d’utiliser le réseau 4G. Bref la 5G même si elle a ses avantages technique reste un bonne excuse pour ne pas oublier d'augmenter les tarifs ? Attention la vitesse de la 5G implique d'avoir forcément beaucoup plus de data en raison du débit plus rapide, ce qui implique aussi une consommation de la data plus rapide !



Un groupement contre la politique tarifaire d'Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
free icons 1

25

Septembre

La position d'Apple sur le marché des applications mobiles a toujours fait l'objet de controverses, et sur le sujet, Google n'est pas en reste. La Commission Européenne a d'ailleurs ouvert une enquête sur la position dominante de la société avec Android et la mise en valeur de ses propres services. Pour les éditeurs d'applications, il temps de faire évoluer les modèles économiques des deux géants. La coalition explique qu'Apple tire parti de son contrôle sur iOS afin de barrer la route à la concurrence. Les critiques sont claires : « Apple demande aux fabricants de limiter les options, oblige les développeurs à vendre au travers de l'App Store et vole même des idées à la concurrence ». En exemple, le fait qu'Apple a délibérément pré-installé son application Find My afin de mieux concurrencer la société Tiles. Bien entendu le modèle économique de l'App Store est également critiqué. On le sait, pour chaque transaction effectuée au sein de la plateforme, Apple s'octroie 30% du montant. Les éditeurs voient en ce dispositif une pratique injuste, non seulement parce qu'elle affecte grandement les revenus des développeurs mais aussi parce qu'il devient difficile de proposer des applications concurrentes à celles d'Apple. Depuis son introduction en 2011, cette « taxe » aurait permis à Apple de générer 15 milliards de dollars. Pour faire face aux conditions strictes mises en place par la marque à la pomme, les développeurs publient sur leur site des versions moins chères de leurs services, lorsque cela est possible. L'abonnement de musique en streaming Tidal est proposé à 12,99 dollars par mois dans l'App Store contre 9,99 dollars sur son site. De son côté le jeu Fortnite, à 9,99 euros mois chez Apple, est 2 euros plus cher que sur le site d'Epic Games. Au final, c'est donc le consommateur qui trinque.



Nvidia rachète ARM

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nvidia rachete ARM

14

Septembre

Le spécialiste du GPU vient d’acquérir la société spécialisée en intelligence artificielle et microprocesseurs, ARM, jusqu’alors propriété du géant japonais SoftBank Group. Cette transaction aura coûté la modique somme de 40 milliards de dollars. C’est après plusieurs semaines de négociations, teintées de rumeurs en tous genres, que le deal a été conclu. Ce matin, le groupe japonais SoftBank a annoncé avoir cédé sa filiale britannique, ARM, au géant américain Nvidia. Une transaction de près de 40 milliards de dollars (soit environ 33,7 milliards d’euros), qui ne devrait être finalisée que d’ici mars 2022 rapporte le site EnGadget. En effet, si l’entreprise américaine a d’ores et déjà trouvé un accord commercial avec le groupe japonais, il lui faudra encore obtenir l’autorisation des organismes de régulation britanniques, chinois, américains et européens pour clôturer définitivement les négociations. Acquise par SoftBank Group en 2016 pour 32 milliards de dollars, la société ARM s’impose depuis sa création, en 1990, comme l’un des leaders mondiaux sur le marché des microprocesseurs et de l’intelligence artificielle. Avec sa nouvelle recrue, le géant américain Nvidia, déjà champion des cartes graphiques, promet ainsi de devenir un véritable mastodonte dans l’industrie des semi-conducteurs. De son côté, SoftBank félicite largement la conclusion de cette vente, arguant que l’arrivée de ARM chez Nvidia permettrait à son ancienne filiale de “mieux matérialiser tout son potentiel”, en bénéficiant de l’ensemble des technologies développées par la firme américaine. À noter que malgré son changement de propriétaire, ARM a confirmé sa volonté de maintenir son modèle économique basé sur les licences ouvertes. Si le prix de vente évoqué par les deux géants du marché est l’un des plus importants depuis le début de l’année, il représente cependant un montant maximal. En effet, Nvidia s’apprête à régler plus de la moitié de la somme (21,5 milliards de dollars) avec ses propres actions, tandis que 12 milliards de dollars seulement seront versés en cash. La somme restante, soit 6,5 milliards de dollars, sera versée en fonction des performances commerciales d’ARM à l’avenir.



La guerre ARM commence

  Liste des news    Liste des new du mois  
softbank arm rachat

06

Aout

Foxconn et TSMC seraient très intéressées par la vente d'ARM. Selon la publication Nikkei Asian Review, les deux sociétés asiatiques pourraient à leur tour être candidates à l'acquisition de l'entreprise britannique qui est la propriété de SoftBank depuis 2016. Jusqu'à présent, Nvidia semblait être le parti le plus sérieux. Mais Foxconn et TSMC (partenaire de Nvidia, par ailleurs) auraient tout intérêt à ajouter le pourvoyeur de licences ARM à leurs catalogues respectifs. Foxconn travaille avec et pour pléthore de marques de l'industrie high tech, dont Apple puisque ce sont les ouvriers de l'entreprise qui assemblent les iPhone, par exemple. S'il met la main sur ARM, cela lui permettra de diversifier ses activités, de travailler encore plus étroitement avec certains de ses partenaires habituels et, surtout, de revenir dans le vert car la vente et le renouvellement de licences exploitées par Apple, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia lui permettrait de faire rentrer de l'argent frais en quantité. La société chinoise, bien qu'omniprésente dans le monde de l'assemblage d'appareils high tech, perd de l'argent depuis quelques temps. Les derniers chiffres publiés au titre de l'année 2019 ne sont pas bons et la crise sanitaire n'a pas dû améliorer les affaires de Foxconn. Les prochains résultats financiers risquent bien d'être du même tonneau que les précédents. TSMC, lui, grave des processeurs de calcul, des puces 3D mais aussi des SoC (System on Chip) pour smartphone et ce, pour... presque tous les acteurs du marché de premier et seconde plan. Acquérir ARM apporterait un très bon complément à ses domaines de compétences et de savoir-faire. Cela permettrait, là aussi, de créer des synergies avec des partenaires que l'entreprise a déjà et de resserrer les liens avec d'autres. Sans oublier que la vente de licence ARM lui rapporterait des gains importants qu'elle pourrait ensuite réinvestir en recherche et développement pour affiner ses processus de gravure, ouvrir de nouvelles usines et accueillir de nouveaux clients.



Nvidia souhaite recheté ARM avant Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nvidia rachete ARM

23

Juillet

Depuis déjà plusieurs mois, le groupe japonais Softbank cherche à se délester de certains de ses actifs afin de retrouver une santé financière, handicapée par des investissements hasardeux. Il est ainsi à la recherche d'un repreneur pour sa filiale anglaise, ARM, spécialisée dans la conception de processeurs RISC. Achetée par Softbank en juillet 2016, ARM avait tout de même coûté la bagatelle de 31 milliards de dollars au groupe japonais qui ne souhaite pas brader l'entreprise. Des rumeurs avaient annoncé Apple et Samsung comme de potentiels repreneurs, mais des analystes estiment cette solution peu envisageable. En revanche, Bloomberg souligne la possibilité d'un autre partenaire pour Softbank. Citant les inévitables « sources proches du dossier », Bloomberg précise que NVIDIA aurait même déjà fait une offre pour acquérir la société de Cambridge. Nous attendons évidemment confirmation ou information des principaux intéressés. Connue pour ses GeForce, NVIDIA a déjà travaillé avec la société ARM dans la conception de ses Shield notamment. Softbank elle-même a longtemps été au capital de NVIDIA. Bloomberg souligne toutefois que même si les sociétés assez solides pour prétendre à une telle reprise ne sont pas nombreuses, NVIDIA n'est pas le seul nom sur la liste.



HTC en difficulté face à la crise

  Liste des news    Liste des new du mois  
HTC difficulte economique

09

Juin

L’heure n’est clairement pas à la fête chez HTC Corporation. Le constructeur de smartphones, également positionné comme un solide acteur au sein de la réalité virtuelle, doit effectuer des ajustements stratégiques pour continuer à poursuivre ses activités sans se mettre financièrement en danger. C’est tout du moins ce qui ressort d’un article signé China News Agency, relayé par le site spécialisé Road to VR. Ce dernier a même reçu une confirmation d’un porte-parole de l’entreprise asiatique, selon lequel le coronavirus a eu un impact direct sur le bien-être économique du groupe. « Comme de nombreuses autres entreprises, nous avons subi de plein fouet les effets du coronavirus et de la situation économique mondiale ». Conséquences : une réduction des coûts opérationnels en licenciant une partie de ses employés. « Après discussions et une étude minutieuse, nous réaffectons stratégiquement les ressources humaines pour optimiser la structure de l’entreprise et réduire les dépenses opérationnelles », a ajouté le porte-parole. Selon le média chinois Jiemian, le département Réalité virtuelle serait directement affecté par ces mesures, bien que la société ait refusé d’indiquer les divisions touchées. Comme le note Road to VR, HTC a été contraint de se séparer d’une partie de ses employés à plusieurs reprises au cours de ces dernières années : à l’image des 2 250 salariés mis sur le carreau en 2015, soit 15 % de ses forces à l’époque, ou des 1 500 départs observés au sein de ses effectifs taïwanais en 2018.



Nvidia rachète Mellanox

  Liste des news    Liste des new du mois  
Mellanox rachat de Nvidia

28

Avril

Nvidia a finalisé l'achat du fournisseur d'interconnexion Mellanox pour 7 milliards de dollars, a annoncé la société lundi. L'acquisition a été annoncée le mois dernier, Nvidia ayant surenchéri sur Intel pour s'offrir la société. "Avec Mellanox, Nvidia dispose de technologies bout en bout, de l'intelligence artificielle au réseau, d'offres complètes, des processeurs aux logiciels, et d'une capacité significative pour faire progresser les centres de données de la prochaine génération" a déclaré Jensen Huang, PDG de Nvidia. "Notre expertise combinée, soutenue par un riche écosystème de partenaires, permettra de relever le défi de la demande mondiale croissante de services Internet grand public, de l'application de l'IA, du cloud et de la robotique". Nvidia attend de Mellanox qu'elle contribue immédiatement à ses bénéfices et à son cash-flow. Le 17 avril, Nvidia a annoncé que l'accord avait reçu l'approbation de toutes les autorités compétentes, la dernière à se prononcer étant l'Administration d'Etat chinoise pour la régulation du marché. Le mois dernier, il a été annoncé que Nvidia avait acquis la société de stockage SwiftStack. Les termes de l'accord n'ont pas été divulgués. Lundi également, Nvidia a annoncé qu'elle publierait en ligne une keynote pour la conférence virtuelle CTG 2020 le 14 mai, revenant sur sa position antérieure selon laquelle elle ne ferait pas d'annonces à la CTG. L'idée d'un évènement physique a été abandonnée en mars. La société a déclaré que la GTC 2020 virtuelle compte plus de 45 000 inscriptions et 300 workshop.



Amazon reste fermer juqu'au 5 Mai en France

  Liste des news    Liste des new du mois  
Amazon

28

Avril

Le géant américain du e-commerce et de la logistique Amazon a annoncé ce 27 avril qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19. « Il sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 5 mai inclus ils percevront leur plein salaire », affirme le groupe dans un communiqué. Les centres de distribution d'Amazon sont fermés depuis le 16 avril. La cour d'appel de Versailles a donné raison le 24 avril aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques liés au nouveau coronavirus, venant confirmer une décision du tribunal de Nanterre dix jours plus tôt. La cour d'appel a précisé et élargi la liste des produits qu'Amazon peut continuer à livrer dans l'attente de cette évaluation et a fixé une astreinte de 100 000 € par infraction. Le géant du commerce en ligne doit selon elle ainsi s'en tenir aux produits high-tech, informatique, bureau, animaux domestiques, santé et soins du corps, nutrition, parapharmacie, ainsi qu'à l'épicerie, boissons et entretien. Amazon dans son communiqué, reprenant l'argumentaire utilisé pour justifier d'une première fermeture de ses centres de distribution jusqu'à mardi. « Cela signifie que nous anticipons de suspendre temporairement l'activité de nos centres de distribution français jusqu'au 5 mai, et ce, alors que nous continuons à évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d’appel », ajoute-t-il. Les clients « peuvent toujours commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial », selon lui.



L'U.E. revendique le droit à la réparation

  Liste des news    Liste des new du mois  
UE le droit a la reparation

12

Mars

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.



Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

  Liste des news    Liste des new du mois  
google et Alphabet dans le cercle du 1000 Milliard

20

Janvier

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?



Bose ferme ses boutiques en Europe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bose Store

16

Janvier

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...



Le prix des mémoires flash vas flamber !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Augmentation de prix memoires en 2020

06

Janvier

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.


SK Hynix rachète la division mémoire NAND d'Intel

Plus connu pour ses modules mémoires DDR que pour ses SSD, SK Hynix, fabricant de semi-conducteurs sud-coréen, vient de faire main basse sur une grosse partie de l'activité d'Intel. Selon Bloomberg, contre 9 milliards de dollars (dont sept versés à horizon fin 2021), le Coréen s'offre toute la division en charge de la fabrication des modules NAND (que l'on trouve dans les SSD par exemple) d'Intel. Seule la division qui élabore et conçoit les modules Optane d'Intel sont exclus de cette vente, y compris les usines en charge de leur fabrication. C'est « quelque chose de très spécial », selon le P-D.G d'Intel, Bob Swan, qui souhaite la conserver dans son armada, sans doute parce que sa polyvalence lui permet de constituer des plates-formes complètes à vendre à ses clients professionnels. L'intégration pleine et entière des activités rachetées à Intel au sein de SK Hynix n'est prévue que pour 2025 mais les rapprochements ne devraient pas tarder à commencer. La transaction inclut les divisions en charge du développement des composants, mais également les techniques et brevets liés aux procédés de fabrication (wafers et flash) ainsi que l'usine d'Intel qui se trouve en Chine, à Dalian. Pour SK Hynix, c'est une excellente manière d'asseoir un peu plus sa position de second producteur de composants mémoires et NAND. Des produits largement utilisés dans nos smartphones, nos PC mais aussi dans les data centers. Et la demande ne risque pas de faiblir, bien au contraire. Il va ainsi pouvoir lutter contre Kioxia (Toshiba Corp.) ou encore contre Samsung, deux géants du secteur du NAND. À terme, ces trois entités pourraient se partager plus de 70% des parts de ce marché selon les analystes de Bloomberg. Pour Intel, revendre cette activité s'inscrit dans sa stratégie qui vise à se recentrer sur ses principaux savoir-faire : la conception de processeurs (calcul et 3D) pour les PC et les infrastructures réseaux, la conception de SoC et de composants Wi-Fi et 5G (en partenariat avec Mediatek).
20-10-2020


Les GAFA passeront à table en décembre !

Bruno Le Maire a confirmé, dimanche, que la suspension de la taxe sur les géants du numérique prendra fin dans les prochaines semaines. La question de la taxe GAFA était un peu moins soulevée publiquement par le gouvernement ces dernières semaines, du fait notamment des enchères 5G et du plan de relance, qui ont accaparé une partie du « temps tech » des différents ministres et secrétaires d'État. Mais dimanche 18 octobre, Bruno Le Maire a affirmé que le temps n'était plus aux négociations. La taxe sera bien prélevée dès la fin de l'année. Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance était l'invité de Francis Letellier, à la tête de l'émission Dimanche en politique, émission durant laquelle il a brièvement été interrogé sur le futur de la taxe GAFA, à savoir si Joe Biden, s'il venait à être élu président des États-Unis, serait contre une telle taxation, comme l'est aujourd'hui Donald Trump. « La taxation des géants du digital a été décidée souverainement par le peuple français à travers l'Assemblée nationale il y a quelques mois. Nous avions suspendu la perception de la taxe », a rappelé Bruno Le Maire, le gouvernement français n'ayant à aucun moment affirmé laisser définitivement tomber l'idée d'une taxation des grandes entreprises du secteur. La taxe GAFA version française fut ainsi suspendue « le temps que la négociation à l'OCDE aboutisse », une négociation qui n'a pu aller à son terme, notamment après que les USA eux-mêmes ont quitté la table des discussions il y a plusieurs mois. L'impôt doit permettre à l'État de prélever 3% du chiffre d'affaires réalisé en France par une trentaine d'entreprises numériques, parmi lesquelles les géants Apple, Google, Facebook ou Amazon ou le Français Criteo.
20-10-2020


Orange passe à la 5G

Orange a donc annoncé 4 nouveaux forfaits 5G. Le premier est disponible à 24,99€/mois pendant 12 mois puis 39,99€/mois, mais le prix d’entrée baisse à 14,99€/mois pendant 12 mois puis 29,99€/mois si vous êtes clients Open. C’est-à-dire que si vous possédez déjà un abonnement internet chez Orange, vous pouvez bénéficier de 10 à 15 € de réduction suivant le forfait choisi. Concernant les forfaits 5G, on remarque que le forfait 4G qui proposait 120 Go de data pour 49,99€/mois pendant 12 mois puis 64,99€/mois a disparu. Les enveloppes de data supérieures à 100 Go semblent dorénavant réservées aux forfaits 5G. Ces nouveaux forfaits 5G ne sont finalement pas beaucoup plus chers que les forfaits 4G qui ont des enveloppes de data équivalentes. Par exemple, le forfait 4G 70Go est proposé à 19,99€/mois, contre seulement 5 euros supplémentaires pour le forfait 5G équivalent. De plus, un forfait 80 Go 4G vous coutera à 29,99€/mois, contre 5 euros supplémentaires pour le forfait 100 Go 5G. Néanmoins, les prix s’envolent sur les dernières offres, car celles-ci proposent beaucoup plus de data que les forfaits 4G. En effet, les forfaits 4G se limitent à 80 Go de data, quand les deux derniers forfaits 5G les plus chers proposent 150 Go de data ou des données mobiles illimitées, au prix très élevé de 79,99€/mois pendant 12 mois puis 94,99€/mois. Free devrait également proposer un forfait 5G en illimité. Orange précise que la 5G sera disponible à partir du mois de décembre, et qu’il faudra bien évidemment avoir un téléphone compatible 5G et se trouver dans une zone couverte par le réseau 5G pour en profiter. Si vous choisissez de souscrire à ces offres dès maintenant, celles-ci ne vous permettront pour l’instant que d’utiliser le réseau 4G. Bref la 5G même si elle a ses avantages technique reste un bonne excuse pour ne pas oublier d'augmenter les tarifs ? Attention la vitesse de la 5G implique d'avoir forcément beaucoup plus de data en raison du débit plus rapide, ce qui implique aussi une consommation de la data plus rapide !
09-10-2020


Un groupement contre la politique tarifaire d'Apple

La position d'Apple sur le marché des applications mobiles a toujours fait l'objet de controverses, et sur le sujet, Google n'est pas en reste. La Commission Européenne a d'ailleurs ouvert une enquête sur la position dominante de la société avec Android et la mise en valeur de ses propres services. Pour les éditeurs d'applications, il temps de faire évoluer les modèles économiques des deux géants. La coalition explique qu'Apple tire parti de son contrôle sur iOS afin de barrer la route à la concurrence. Les critiques sont claires : « Apple demande aux fabricants de limiter les options, oblige les développeurs à vendre au travers de l'App Store et vole même des idées à la concurrence ». En exemple, le fait qu'Apple a délibérément pré-installé son application Find My afin de mieux concurrencer la société Tiles. Bien entendu le modèle économique de l'App Store est également critiqué. On le sait, pour chaque transaction effectuée au sein de la plateforme, Apple s'octroie 30% du montant. Les éditeurs voient en ce dispositif une pratique injuste, non seulement parce qu'elle affecte grandement les revenus des développeurs mais aussi parce qu'il devient difficile de proposer des applications concurrentes à celles d'Apple. Depuis son introduction en 2011, cette « taxe » aurait permis à Apple de générer 15 milliards de dollars. Pour faire face aux conditions strictes mises en place par la marque à la pomme, les développeurs publient sur leur site des versions moins chères de leurs services, lorsque cela est possible. L'abonnement de musique en streaming Tidal est proposé à 12,99 dollars par mois dans l'App Store contre 9,99 dollars sur son site. De son côté le jeu Fortnite, à 9,99 euros mois chez Apple, est 2 euros plus cher que sur le site d'Epic Games. Au final, c'est donc le consommateur qui trinque.
25-09-2020


Nvidia rachète ARM

Le spécialiste du GPU vient d’acquérir la société spécialisée en intelligence artificielle et microprocesseurs, ARM, jusqu’alors propriété du géant japonais SoftBank Group. Cette transaction aura coûté la modique somme de 40 milliards de dollars. C’est après plusieurs semaines de négociations, teintées de rumeurs en tous genres, que le deal a été conclu. Ce matin, le groupe japonais SoftBank a annoncé avoir cédé sa filiale britannique, ARM, au géant américain Nvidia. Une transaction de près de 40 milliards de dollars (soit environ 33,7 milliards d’euros), qui ne devrait être finalisée que d’ici mars 2022 rapporte le site EnGadget. En effet, si l’entreprise américaine a d’ores et déjà trouvé un accord commercial avec le groupe japonais, il lui faudra encore obtenir l’autorisation des organismes de régulation britanniques, chinois, américains et européens pour clôturer définitivement les négociations. Acquise par SoftBank Group en 2016 pour 32 milliards de dollars, la société ARM s’impose depuis sa création, en 1990, comme l’un des leaders mondiaux sur le marché des microprocesseurs et de l’intelligence artificielle. Avec sa nouvelle recrue, le géant américain Nvidia, déjà champion des cartes graphiques, promet ainsi de devenir un véritable mastodonte dans l’industrie des semi-conducteurs. De son côté, SoftBank félicite largement la conclusion de cette vente, arguant que l’arrivée de ARM chez Nvidia permettrait à son ancienne filiale de “mieux matérialiser tout son potentiel”, en bénéficiant de l’ensemble des technologies développées par la firme américaine. À noter que malgré son changement de propriétaire, ARM a confirmé sa volonté de maintenir son modèle économique basé sur les licences ouvertes. Si le prix de vente évoqué par les deux géants du marché est l’un des plus importants depuis le début de l’année, il représente cependant un montant maximal. En effet, Nvidia s’apprête à régler plus de la moitié de la somme (21,5 milliards de dollars) avec ses propres actions, tandis que 12 milliards de dollars seulement seront versés en cash. La somme restante, soit 6,5 milliards de dollars, sera versée en fonction des performances commerciales d’ARM à l’avenir.
14-09-2020


La guerre ARM commence

Foxconn et TSMC seraient très intéressées par la vente d'ARM. Selon la publication Nikkei Asian Review, les deux sociétés asiatiques pourraient à leur tour être candidates à l'acquisition de l'entreprise britannique qui est la propriété de SoftBank depuis 2016. Jusqu'à présent, Nvidia semblait être le parti le plus sérieux. Mais Foxconn et TSMC (partenaire de Nvidia, par ailleurs) auraient tout intérêt à ajouter le pourvoyeur de licences ARM à leurs catalogues respectifs. Foxconn travaille avec et pour pléthore de marques de l'industrie high tech, dont Apple puisque ce sont les ouvriers de l'entreprise qui assemblent les iPhone, par exemple. S'il met la main sur ARM, cela lui permettra de diversifier ses activités, de travailler encore plus étroitement avec certains de ses partenaires habituels et, surtout, de revenir dans le vert car la vente et le renouvellement de licences exploitées par Apple, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia lui permettrait de faire rentrer de l'argent frais en quantité. La société chinoise, bien qu'omniprésente dans le monde de l'assemblage d'appareils high tech, perd de l'argent depuis quelques temps. Les derniers chiffres publiés au titre de l'année 2019 ne sont pas bons et la crise sanitaire n'a pas dû améliorer les affaires de Foxconn. Les prochains résultats financiers risquent bien d'être du même tonneau que les précédents. TSMC, lui, grave des processeurs de calcul, des puces 3D mais aussi des SoC (System on Chip) pour smartphone et ce, pour... presque tous les acteurs du marché de premier et seconde plan. Acquérir ARM apporterait un très bon complément à ses domaines de compétences et de savoir-faire. Cela permettrait, là aussi, de créer des synergies avec des partenaires que l'entreprise a déjà et de resserrer les liens avec d'autres. Sans oublier que la vente de licence ARM lui rapporterait des gains importants qu'elle pourrait ensuite réinvestir en recherche et développement pour affiner ses processus de gravure, ouvrir de nouvelles usines et accueillir de nouveaux clients.
06-08-2020


Nvidia souhaite recheté ARM avant Apple

Depuis déjà plusieurs mois, le groupe japonais Softbank cherche à se délester de certains de ses actifs afin de retrouver une santé financière, handicapée par des investissements hasardeux. Il est ainsi à la recherche d'un repreneur pour sa filiale anglaise, ARM, spécialisée dans la conception de processeurs RISC. Achetée par Softbank en juillet 2016, ARM avait tout de même coûté la bagatelle de 31 milliards de dollars au groupe japonais qui ne souhaite pas brader l'entreprise. Des rumeurs avaient annoncé Apple et Samsung comme de potentiels repreneurs, mais des analystes estiment cette solution peu envisageable. En revanche, Bloomberg souligne la possibilité d'un autre partenaire pour Softbank. Citant les inévitables « sources proches du dossier », Bloomberg précise que NVIDIA aurait même déjà fait une offre pour acquérir la société de Cambridge. Nous attendons évidemment confirmation ou information des principaux intéressés. Connue pour ses GeForce, NVIDIA a déjà travaillé avec la société ARM dans la conception de ses Shield notamment. Softbank elle-même a longtemps été au capital de NVIDIA. Bloomberg souligne toutefois que même si les sociétés assez solides pour prétendre à une telle reprise ne sont pas nombreuses, NVIDIA n'est pas le seul nom sur la liste.
23-07-2020


HTC en difficulté face à la crise

L’heure n’est clairement pas à la fête chez HTC Corporation. Le constructeur de smartphones, également positionné comme un solide acteur au sein de la réalité virtuelle, doit effectuer des ajustements stratégiques pour continuer à poursuivre ses activités sans se mettre financièrement en danger. C’est tout du moins ce qui ressort d’un article signé China News Agency, relayé par le site spécialisé Road to VR. Ce dernier a même reçu une confirmation d’un porte-parole de l’entreprise asiatique, selon lequel le coronavirus a eu un impact direct sur le bien-être économique du groupe. « Comme de nombreuses autres entreprises, nous avons subi de plein fouet les effets du coronavirus et de la situation économique mondiale ». Conséquences : une réduction des coûts opérationnels en licenciant une partie de ses employés. « Après discussions et une étude minutieuse, nous réaffectons stratégiquement les ressources humaines pour optimiser la structure de l’entreprise et réduire les dépenses opérationnelles », a ajouté le porte-parole. Selon le média chinois Jiemian, le département Réalité virtuelle serait directement affecté par ces mesures, bien que la société ait refusé d’indiquer les divisions touchées. Comme le note Road to VR, HTC a été contraint de se séparer d’une partie de ses employés à plusieurs reprises au cours de ces dernières années : à l’image des 2 250 salariés mis sur le carreau en 2015, soit 15 % de ses forces à l’époque, ou des 1 500 départs observés au sein de ses effectifs taïwanais en 2018.
09-06-2020


Nvidia rachète Mellanox

Nvidia a finalisé l'achat du fournisseur d'interconnexion Mellanox pour 7 milliards de dollars, a annoncé la société lundi. L'acquisition a été annoncée le mois dernier, Nvidia ayant surenchéri sur Intel pour s'offrir la société. "Avec Mellanox, Nvidia dispose de technologies bout en bout, de l'intelligence artificielle au réseau, d'offres complètes, des processeurs aux logiciels, et d'une capacité significative pour faire progresser les centres de données de la prochaine génération" a déclaré Jensen Huang, PDG de Nvidia. "Notre expertise combinée, soutenue par un riche écosystème de partenaires, permettra de relever le défi de la demande mondiale croissante de services Internet grand public, de l'application de l'IA, du cloud et de la robotique". Nvidia attend de Mellanox qu'elle contribue immédiatement à ses bénéfices et à son cash-flow. Le 17 avril, Nvidia a annoncé que l'accord avait reçu l'approbation de toutes les autorités compétentes, la dernière à se prononcer étant l'Administration d'Etat chinoise pour la régulation du marché. Le mois dernier, il a été annoncé que Nvidia avait acquis la société de stockage SwiftStack. Les termes de l'accord n'ont pas été divulgués. Lundi également, Nvidia a annoncé qu'elle publierait en ligne une keynote pour la conférence virtuelle CTG 2020 le 14 mai, revenant sur sa position antérieure selon laquelle elle ne ferait pas d'annonces à la CTG. L'idée d'un évènement physique a été abandonnée en mars. La société a déclaré que la GTC 2020 virtuelle compte plus de 45 000 inscriptions et 300 workshop.
28-04-2020


Amazon reste fermer juqu'au 5 Mai en France

Le géant américain du e-commerce et de la logistique Amazon a annoncé ce 27 avril qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19. « Il sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 5 mai inclus ils percevront leur plein salaire », affirme le groupe dans un communiqué. Les centres de distribution d'Amazon sont fermés depuis le 16 avril. La cour d'appel de Versailles a donné raison le 24 avril aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques liés au nouveau coronavirus, venant confirmer une décision du tribunal de Nanterre dix jours plus tôt. La cour d'appel a précisé et élargi la liste des produits qu'Amazon peut continuer à livrer dans l'attente de cette évaluation et a fixé une astreinte de 100 000 € par infraction. Le géant du commerce en ligne doit selon elle ainsi s'en tenir aux produits high-tech, informatique, bureau, animaux domestiques, santé et soins du corps, nutrition, parapharmacie, ainsi qu'à l'épicerie, boissons et entretien. Amazon dans son communiqué, reprenant l'argumentaire utilisé pour justifier d'une première fermeture de ses centres de distribution jusqu'à mardi. « Cela signifie que nous anticipons de suspendre temporairement l'activité de nos centres de distribution français jusqu'au 5 mai, et ce, alors que nous continuons à évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d’appel », ajoute-t-il. Les clients « peuvent toujours commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial », selon lui.
28-04-2020


L'U.E. revendique le droit à la réparation

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.
12-03-2020


Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?
20-01-2020


Bose ferme ses boutiques en Europe

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...
16-01-2020


Le prix des mémoires flash vas flamber !

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.
06-01-2020